Pourquoi devrais-je me syndiquer ? Améliorez votre situation

Communiqués

Les membres du SDEG (CSD) entérinent des mesures de redressement

Saguenay, le 5 mars 2016 – Les membres du Syndicat démocratique des employés de garage du Saguenay – Lac-Saint-Jean (SDEG) ont entériné à l’unanimité la recommandation présentée par le bureau syndical du SDEG et par la Centrale des syndicats démocratiques (CSD) visant à diminuer les coûts d’opération du syndicat et à revoir son mode de fonctionnement.

Réunis en assemblée générale le 23 janvier dernier, les membres avaient donné mandat à leur bureau syndical et à la CSD de trouver des solutions adaptées à la nouvelle réalité du syndicat, dont l’effectif cotisant est passé de 450 à 250 membres.

Les recommandations retenues permettent de conclure que la cotisation syndicale sera ramenée à des proportions comparables à ce qu’elle était avant le conflit, tout en permettant au syndicat de minimalement conserver un conseiller et un bureau dans la région. Le remboursement de la dette,sera de façon importante assumé par un soutien financier externe.

« Un mouvement syndical, c’est un mouvement de solidarité. Quand on se retrouve devant un tel défi, nous nous retroussons tous les manches et nous mettons l’épaule à la roue pour mettre en place des solutions. Seul le pacte de solidarité peut répondre à ces défis. Nous avons été très inventifs en analysant tous les moyens afin que nos membres puissent avoir des rentrées de fonds  additionnelles pour régler le fardeau financier du dernier lock-out » a précisé Serge Tremblay, trésorier de la CSD.

Départ à la retraite pour Georges Bouchard

Le président du SDEG, Georges Bouchard quitte pour la retraite, mais avant, il s’est assuré de laisser le syndicat entre bonnes mains, en proposant de nombreuses mesures à la satisfaction de ses membres. Ceux qui étaient présents à l’assemblée générale ont salué haut et fort son travail.

« L’histoire régionale du syndicalisme retiendra que Georges Bouchard s’est battu sans retenue et sans relâche les 20 dernières années, et particulièrement au cours des trois dernières années, afin d’assurer à ses membres des conditions de travail leur permettant de vivre dans la dignité. La CSD perd un président de syndicat, mais garde un grand militant, défenseur des valeurs démocratiques qui tous nous animent. Nous saluons tous son travail », a conclu Serge Tremblay.