Pourquoi devrais-je me syndiquer ? Améliorez votre situation

Communiqués

Hausse du salaire minimum à 13,10 $ : une incohérence, dénonce la CSD

QUÉBEC, le 15 avril 2020 — La hausse de 0,60 $ l’heure du salaire minimum, le faisant passer à 13,10 $ le 1er mai prochain, comme annoncé par le gouvernement provincial, est nettement insuffisante, le contexte actuel nous démontre à quel point les emplois essentiels sont souvent les plus mal payés.

En ces temps de pandémie, nos vies et celles de nos ainés dépendent de salariés qui travaillent très dur et qui sont malheureusement payés à des salaires nettement inférieurs à 15 $ l’heure. La Centrale des syndicats démocratiques (CSD) milite depuis des années au sein du Campagne 5-10-15 qui réclame la hausse du salaire à 15 $ l’heure. Cette revendication devient urgente compte tenu de la crise sanitaire. Ces emplois ne sont pas plus essentiels en raison du contexte actuel, il s’agit plutôt de la prise de conscience collective de l’importance de ces emplois.

Survivre au salaire minimum

Les gouvernements sont aujourd’hui forcés de reconnaître la précarité financière des travailleuses et travailleurs au salaire minimum. Le gouvernement Legault a d’ailleurs mis en place des primes pour ces bas salariés afin qu’ils puissent gagner au minimum 550 $ par semaine. Avec la prestation canadienne d’urgence (PCU), nous comprenons que le minimum vital pour vivre avec ou sans emploi est de 500 $ par semaine.

 « D’un côté, Québec nous dit qu’on doit réparer les injustices avec 550 $ par semaine, mais de l’autre on nous propose d’augmenter le salaire minimum à 13,10 $ l’heure. On demande à des salariés de survivre avec 458 $ par semaine, c’est illogique! », déplore Luc Vachon, président de la CSD.

Prévenir au lieu de guérir

Avec la crise de la Covid-19, le gouvernement a mis en place plusieurs mesures afin de réparer les injustices que vivent les travailleuses et travailleurs au salaire minimum. On parle ici de différentes primes données par exemple aux préposés aux bénéficiaires en résidence privée ou à d’autres employés au salaire minimum. « Toutes ces primes d’urgence n’auraient pas été nécessaires si ces salariés étaient convenablement payés à la base. Le gouvernement devrait simplement corriger cette injustice dès que possible en augmentant le salaire minimum à 15 $ l’heure » d’ajouter Luc Vachon.