Pourquoi devrais-je me syndiquer ? Améliorez votre situation

Régions et secteurs / Textes de François Vaudreuil

Soutenir le SDEG : leur victoire sera aussi la nôtre!

François Vaudreuil

François Vaudreuil

En mon nom et en celui des autres membres du bureau syndical, je fais de nouveau appel à votre solidarité afin de soutenir les quelque 450 membres du Syndicat démocratique des employés de garage Saguenay – Lac-Saint-Jean (CSD) (SDEG), engagés depuis plus de neuf mois dans un conflit de travail d’une rare intensité.

Ces femmes et ces hommes se battent pour des emplois décents, pour une qualité de vie au travail. Ce qu’ils veulent, c’est obtenir une convention collective de travail qui leur assure de travailler dans la dignité et le respect. Ce que leur refusent les concessionnaires d’automobiles, guidés par une seule préoccupation : accroître davantage encore leur part de profit.

Pour atteindre leur objectif, ils n’ont  pas hésité à remettre en question les conditions de travail que leurs salariés ont acquises au cours des années grâce à leur détermination, à leur courage et à leur solidarité. Optant  pour la ligne dure envers le syndicat, Ils n’ont pas hésité à décréter un lock-out, jetant sauvagement leurs salariés à la rue comme ils n’avaient pas hésité à remettre en question des parties importantes de la convention collective de travail.

Leurs demandes ignobles, rejetées à 99,1 % par les salariés, auraient eu pour conséquence de saboter irrémédiablement les conditions de travail tout en entraînant d’importantes pertes d’emploi.  Parmi ces demandes, les concessionnaires réclamaient de pouvoir recourir davantage à la sous-traitance, d’allonger l’horaire de travail, de créer un statut de salarié à temps partiel et d’utiliser indûment et à leur guise des personnes non syndiquées pour effectuer du travail normalement exécuté par des salariés syndiqués.

Plutôt que d’accepter ces reculs inacceptables, les membres du SDEG ont courageusement choisi de se battre, tout en étant terriblement conscients qu’à cause de l’appât du gain qui motivait les concessionnaires d’automobiles le conflit de travail risquait de s’éterniser, ce qui exigerait d’eux et de leur famille des énormes sacrifices.

Pour saper le moral des lockoutés, les concessionnaires d’automobiles ont déployé, au cours des derniers mois, tout un arsenal de stratégies : congédiements, suspensions, recours juridiques et manipulation de l’opinion publique. Ils ont également fait preuve de mépris envers leurs salariés, puisque depuis le déclenchement du conflit de travail, le 21 février pour les uns, le 5 mars pour les autres, aucune rencontre de négociation n’a eu lieu. Ils ont même poussé l’indécence en rejetant la proposition syndicale d’entamer une négociation en présence d’un conciliateur du ministère du Travail.

Dans leur lutte contre des employeurs aussi intransigeants que cupides, les membres du SDEG ont reçu l’appui moral et financier de nombreux syndicats et personnes. Ce soutien, qui allait au-delà de l’allégeance syndicale, a mobilisé les gens du Saguenay – Lac-Saint-Jean  avant de s’étendre à d’autres régions.

Je vous invite donc  à témoigner de l’esprit d’entraide et de solidarité qui anime les syndicats affiliés à la CSD et à poser un geste concret en leur envoyant une contribution financière afin d’épauler les membres du SDEG dans la lutte qu’ils mènent depuis de si longs mois pour pouvoir travailler dans la dignité. Ainsi, vous enverrez un message clair aux  concessionnaires d’automobiles, mais aussi à l’ensemble des employeurs : il n’est pas question de brader nos conditions de travail pour satisfaire leur appétit toujours plus grand de profits.

En cette période de l’année, le geste de solidarité que vous déciderez de poser prendra une dimension encore plus significative.

Les dons, qui peuvent provenir de syndicats affiliés ou d’individus, doivent être acheminés au bureau du Syndicat démocratique des employés de garage Saguenay – Lac-Saint-Jean (CSD), 2241, rue Garneau, Jonquière, G7X 0G8 ou encore par virement bancaire aux coordonnées suivantes : transit 92278, institution 815, folio 260602, indicateur 8. Il peut s’agir d’une contribution unique ou programmée sur une base hebdomadaire, bimensuelle ou mensuelle.

Toute contribution, même minime, sera grandement appréciée. Car c’est grâce à vous, à votre soutien que les quelque 450 membres du SDEG pourront continuer leur combat. Leur victoire sera aussi la vôtre!

François Vaudreuil

Président, CSD