Pourquoi devrais-je me syndiquer ? Améliorez votre situation

Communiqués / Nouvelles

Projet de loi C-525 – La CSD y voit une réduction ignoble de la liberté d’association!

Montréal, le 7 juin 2013 – Avec le projet de loi C-525, imposant un vote obligatoire à la suite du dépôt d’une requête en accréditation, c’est l’exercice de la liberté d’association qui est restreinte. Le projet de loi, déposé par le député d’arrière-ban Blaine Calkins, expose le dessein des conservateurs de réduire la liberté d’association des employés des entreprises de compétences fédérales, ainsi que des fonctionnaires fédéraux.

« La liberté d’association est reconnue comme une liberté fondamentale par les chartes. La Charte canadienne des droits et libertés reconnait la liberté d’association, proposer un vote après le dépôt d’une requête en accréditation, c’est nier la force de la signature d’une carte d’adhésion par un travailleur et c’est ouvrir la porte à toutes de sortes de pressions envers ceux qui ont demandé l’accréditation», a déclaré François Vaudreuil, le président de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD).

Il faut savoir que dans les états américains, tout comme les provinces canadiennes qui adopté une loi similaire, le taux de syndicalisation a chuté rapidement. «Même si cela parait inoffensif, c’est un moyen très efficace pour brimer l’exercice de la liberté syndicale», en conclut François Vaudreuil.

La Centrale des syndicats démocratiques (CSD) se distingue par son approche humaniste, basée sur le respect et la primauté de la personne. Créée en 1972, elle représente quelque 70 000 travailleuses et travailleurs.

– 30 –

Source : Centrale des syndicats démocratiques

Renseignements : Nadia Seraiocco, 514-248-6277, seraioccon@csd.qc.ca