Pourquoi devrais-je me syndiquer ? Améliorez votre situation

Le fureteur CSD – Vol. 16 – n°1 – Page 49 – Français

Le français au travail
Par Jacqueline De Bruycker

Un exemplaire ou une copie

Le mot anglais copy correspond aux deux mots français, qui désignent un objet reproduit, soit « copie » et « exemplaire ». Mais en français, les deux termes ne sont pas interchangeables. Ainsi, le mot « copie » désigne la reproduction exacte d’un écrit, d’un texte, d’une bande magnétique ou d’une oeuvre d’art. Dans le domaine de l’imprimerie, on appelle copie le manuscrit destiné à la composition, alors qu’en ce qui concerne le domaine cinématographique, il s’agit d’un film positif destiné à la projection. Quant au mot « exemplaire », il réfère à chacun des objets, généralement des documents ou des ouvrages imprimés, reproduits en série : livres, journaux, revues, formulaires, photographies, disques, cassettes, logiciels. Aussi, employer le mot copie au sens d’exemplaire d’un livre, d’un journal, d’une cassette, etc. constitue donc un anglicisme.

La chasse aux anglicismes

Où se cachent les anglicismes dans les phrases suivantes: (réponses plus bas)

  • André a manqué sa pratique de badminton;
  • La plupart des pièces sont discontinuées;
  • J’ai trouvé le film long et drabe;
  • L’appartement occupe deux planchers.

Sécure et insécure

Les adjectifs « sécure » et « insécure » n’existent tout simplement pas en français, il s’agit d’emprunts à l’anglais. Ce sont des anglicismes intégraux — on emprunte intégralement le mot ou le groupe de mots, c’est-à-dire autant la forme que le sens, et ce, sans adaptation ou presque au système de la langue française. À la place de sécure, on utilisera les adjectifs « sécuritaire », « solide », « stable », « sûr », « assuré » ou « sécurisé » et à la place d’insécure, on préférera des expressions comme « anxieux », « inquiet », « peu sûr », « dangereux », « vulnérable », « précaire », « fragile », etc. ◼

Avalanche de caractères

Réponses: la chasse aux anglicismes

  • Le mot « pratique » est un anglicisme au sens de « répétition » ou de « séance d’entraînement ».
  • C’est sous l’influence de l’anglais « discontinued » que « discontinué » est utilisé pour qualifier un article, un produit n’étant plus commercialisé. Ne comblant aucune lacune lexicale en français, cet anglicisme est donc à remplacer, selon le contexte, par des locutions déjà dans l’usage telles que « fin de série », ou par des formulations plus explicites.
  • L’adjectif « drabe » n’existe pas en français, c’est un emprunt à l’anglais. Dépendamment de ce qu’il qualifie, on le remplacera par « ennuyant », « fade », « médiocre », « morne », « triste », etc.
  • Sous l’influence de l’anglais, on emploie parfois le nom « plancher » dans le sens d’« étage ». Outre ce terme français parfaitement correct, on pourra aussi employer les noms « palier » ou « niveau » selon le contexte.