Pourquoi devrais-je me syndiquer ? Améliorez votre situation

Communiqués

Droits compensatoires sur le papier journal canadien – La CSD se questionne sur le fonctionnement du département américain du Commerce

La Centrale des syndicats démocratiques (CSD) est préoccupée par la récente décision du département américain du Commerce, qui a fixé mardi dernier des droits compensatoires préliminaires variant de 0,65% à 9,93% sur les importations canadiennes aux États-Unis de certains types de papier qui incluent, entre autres, le papier journal. La CSD s’inquiète pour les travailleuses et les travailleurs des sept usines de pâtes et papier du Québec, qui subiront encore les contrecoups d’une décision non fondée du gouvernement américain.

Imposant injustement des sanctions commerciales aux exportations canadiennes du papier surcalandré (papier magazine) et du bois d’œuvre, le gouvernement américain a énormément fragilisé l’industrie forestière au cours des dernières années. Avec les nouvelles mesures punitives qui s’appliqueront désormais pour les exportations de papier journal, la précarité s’amplifiera, mettant en péril de nombreux emplois, sans compter les dommages collatéraux que cela va comporter pour les scieries.

Cette décision du département américain du Commerce fait suite à une plainte déposée en août dernier par la compagnie américaine North Pacific Paper (NORPAC), qui prétend que le papier journal canadien est vendu moins cher que son coût de production, subventionné par les gouvernements. Pourtant, 34 membres de la Chambre des représentants, huit membres du Sénat et la News Media Alliance, représentant 1 100 journaux américains, ont ouvertement critiqué la décision du département américain du Commerce d’imposer des droits compensatoires sur le papier journal canadien.

« On se questionne sérieusement sur le fonctionnement du département américain du Commerce qui rend des décisions sans cesse contestées. Comment est-ce possible qu’il prenne des décisions aussi importantes en se basant sur la plainte d’une seule compagnie dont l’argumentaire ne semble pas faire l’unanimité? », s’interroge le président de la CSD, Luc Vachon.

En outre, la compagnie NORPAC, qui depuis 2016, appartient à un fonds de couverture new yorkais, One Rock Capital, serait en difficultés financières. En portant plainte, elle espère ainsi se donner du temps, estime notamment Michel Vincent, directeur Économie et marchés au Conseil de l’industrie forestière du Québec (CIFQ).

La CSD regroupe quelque 300 syndicats dans de nombreux secteurs d’activité et elle est l’une des quatre centrales syndicales que compte le Québec. Fondée en 1972, la CSD se distingue par son approche humaniste, basée sur le respect, la primauté de la personne et la démocratie.