Pourquoi devrais-je me syndiquer ? Améliorez votre situation

Dossiers

CSD

Dossier : Réforme de l’assurance-emploi

La réforme du gouvernement Harper

Lancée par le gouvernement Harper, la réforme de l’assurance-emploi rencontre beaucoup de résistance dans les régions où le travail saisonnier est une part importante de l’économie. C’est le cas au Québec et dans les provinces maritimes. Par exemple, en souffriront tout particulièrement les travailleurs saisonniers, ceux de l’industrie touristique et certains du secteur de la construction.

Manifestation contre la réforme de l’assurance-emploi

Le 27 avril 2013, près de 50 000 personnes ont marché dans les rues de Montréal pour dire « Chez nous, c’est NON au saccage de l’assurance-emploi ». Une délégation de quelque 2000 membres de la Centrale des syndicats démocratiques, (CSD) venus de plusieurs régions du Québec, était présente ce jour-là.

L’éligibilité et les conditions pour accéder à l’assurance-emploi

Malgré cette mobilisation sans précédent, le gouvernement Harper dont la réforme repose sur le principe du préjugé du chômeur paresseux, voir fraudeur, qui se fait vivre par les autres, persiste et signe que :

  • seuls les travailleurs de longue date, ceux qu’il considère comme les chômeurs « méritants », ont droit à l’aide du régime d’assurance-emploi; les autres,
  • les prestataires fréquents en particulier, doivent chercher l’emploi là où il se trouve, même si cela les oblige à déménager ou à travailler loin de leur domicile.

En conséquence, le gouvernement se sent parfaitement justifié d’accroître les contraintes à l’obligation de trouver un emploi :

  • le territoire de recherche d’emploi est agrandi (jusqu’à une heure de chez soi, parfois plus si le prestataire a déjà parcouru plus d’une heure pour se rendre au boulot),
  • l’emploi convenable n’est plus seulement celui que l’on pratique depuis longtemps, mais celui qu’une formation sur le tas nous permettra d’occuper; et
  • les attentes salariales doivent être revues à la baisse, et ce, rapidement pour les prestataires fréquents avec pour obligation d’accepter un emploi qui ne paye que 70 % du salaire du dernier emploi sous peine de voir ses prestations coupées.

Les effets de la réforme de l’assurance-emploi sur l’économie du Québec

Le gouvernement Harper n’a même pas tenté d’évaluer les effets de sa réforme sur l’économie! C’est pourquoi le gouvernement du Québec, qui est contre cette mesure, a mis sur pied la Commission nationale d’examen sur l’assurance-emploi, coprésidée par Gilles Duceppe et Rita Dionne-Marsolais. La CSD y sera reçue le 26 juin et y déposera par la suite un mémoire avant le 12 juillet. Pour sa part, le rapport final de la Commission doit être remis au plus tard le 30 novembre 2013.

Galerie photos de la manifestation du 27 avril 2013